Culture

Bouddhisme & Son Influence Pt 02

J’espère que vous allez bien, 

Aujourd’hui je vais vous faire la dernière partie du sujet Bouddhisme et son influence. Je vais vous parler plus précisément de temple, de religion et d’esprit.

Go!

L’enceinte du Temple

Un temple bouddhique se compose habituellement de plusieurs bâtiments.

Le « bot » est l’édifice principal du temple. Les cérémonies importantes, telles que les ordinations, y ont lieu.

À l’intérieur du « vibarn » se tiennent d’autres cérémonies et réunions. Les Bonzes s’assoient le plus souvent sur une plate-forme surélevée, sur laquelle ils psalmodient les prières et prêchent aux fidèles. Ces derniers s’agenouillent devant eux et leur offrent de la nourriture, des guirlandes de fleurs et des objets de la vie courante. C’est ici que se déroulent les cérémonies funéraires. Le « Chedi », ou « Stupa », renferme les reliques du Bouddha ou les cendres de personnages royaux, de moines, ou de laïcs célèbres. Il peut être rond, carré, polygonal, de grande ou de petite taille. Le plus élevé est sans doute le « Chedi » de Nakhon Pathom, en forme de cloche, situé à l’ouest de Bangkok et visible à des kilomètres à la ronde. 

Chaque temple possède normalement un banian-arbre de la famille des figuiers, qui doit son appellation à la caste brahmanique des marchands, les banians. 

Le Bouddha est parvenu à l’illumination alors qu’il était assis sous cet arbre légendaire. En général, les moines résident dans des bâtiments modestes, mais la maison du supérieur est plus spacieuse. Dans les temples installés au milieu d’un étang, afin que les livres ne soient pas détruits par les termites. Un crématorium, édifice en forme de tour équipé de marches menant à l’endroit où les corps sont incinérés est parfois intégré au temple.

Enfin, une cloche ou un gong sonne traditionnellement pour appeler les moines à la prière.

Le Bouddha

Les statues de Bouddha ne doivent pas être tenues pour des idoles païennes. Petites ou grandes, elles sont sacrées et doivent être traitées avec le plus grand respect. Il ne faut jamais s’asseoir dessus ou se tenir devant pour se faire prendre en photo (ce serait un sacrilège). Ne pointez pas un Bouddha du bout du pied, il s’agit également d’une grave offense (je vous rappelle que pour les Thaïs, les pieds sont la partie du corps la plus sale).

Visiter un temple

Il n’y a pas d’objection à ce que des non Bouddhistes visitent les temples en Thaïlande, à condition bien sûr de se montrer respectueux. Il est recommandé de se vêtir de manière pudique, donc en évitant les shorts.. Les femmes doivent de préférence porter une jupe ou un pantalon long ayant une longueur acceptable. Si vous ne respectez pas ce code vestimentaire, l’accès au site peut vous être refusé.

Dans certains temples, en particulier à Bangkok, l’entrée est payante. Pour pénétrer dans un édifice religieux, il faut toujours ôter ses chaussures. Photographier est autorisé dans la plupart des lieux sacrés, mais il est plus prudent de demander au préalable la permission.

Les jeunes bonzes auront sans doute envie d’engager la conversation avec vous, souvent en Anglais. Bon vous attendez pas à parler pendant 10 ans de sujets ou questions théologiques car souvent ce sont des novices qui ont une connaissance en langue étrangère assez limitée..

Alors les femmes ne sont pas admises dans les résidences des moines. Elles ne doivent pas toucher les bonzes ou leur robe ni leur présenter des cadeaux. Si vous souhaitez offrir quelque chose à un moine, déposez le au sol devant lui, il aura sans doute étalé un tissu blanc à cet effet ou tout simplement demandez à un homme de le lui donner. 

Il faut savoir aussi que lors des voyages en car, une femme ne doit jamais s’asseoir  à côté d’un moine. En revanche, elle est autorisée à lui parler.

Rites & Fêtes Religieuses

Au cours du culte bouddhique, des prières sont psalmodiées , les disciples se prosternent devant le Bouddha et de multiples offrandes sont faites à l’une de ses reliques. Quand un grand nombre de fidèles sont rassemblés pour une cérémonie spéciale, ou lors du sabbat bouddhique, le supérieur ou un autre bonze de haut rang prononce quelquefois un bref sermon. Le Wan pra a lieu quatre fois par mois, le jour de la pleine lune et lors des autres phases de la lune , à cette occasion, on lit aux moines les 227 préceptes qui leur sont destinés (Pattimokkba) et des confessions ont lieu. Les pèlerinages ne sont pas obligatoires, comme dans l’islam, mais les gens se rendent fréquemment dans les sanctuaires du pays afin de gagner du mérite.

Un certain nombre de fêtes religieuses suivent le calendrier lunaire, comme pâque  en occident, et leurs dates varient d’année en année. 

°MAKHA BUJA, qui se tient au moins de février le soir de la pleine lune du troisième mois lunaire, commémore le jour où les disciples du Bouddha se sont rassemblés spontanément pour l’écouter prêcher.  Des processions éclairées à la bougie se déroulent autour du temple et les fidèles font des offrandes aux moines.

°VISAKHA BUJA, qui a lieu le soir de la pleine lune du sixième mois lunaire en mai, marque la naissance, l’illumination et la mort du Bouddha.

°ASALHA BUJA, commémore le jour où le bouddha a prononcé son premier sermon à Bénarès, et a fondé l’ordre des moines bouddhistes. La fête se déroule à la pleine lune du huitième mois lunaire.

°KHAO PANSA, Début du carême Bouddhique, les bonzes restent à l’intérieur du temple durant trois mois lunaires pour prier et méditer. De jeunes hommes sont ordonnés moines au cours de cette période coïncidant avec la saison des pluies.

°OK PANSA, Marque la fin du carême Bouddhique . Les moines peuvent quitter leur monastère, et ceux qui y ont été admis temporairement reprennent leur vie ordinaire.

°TOD KATHIN, à la fin de la saison des pluies, se caractérise par des processions et des fêtes autour du temple. Une façon d’acquérir du mérite est d’aider un sanctuaire dans le besoin. En arrivant au temple, les fidèles présentent au bonze des robes neuves, des coussins, de la nourriture et de l’argent.

L’influence Brahmane

Le Brahmanisme, qui précède l’hindouisme , exerce également une forte influence religieuse, tout spécialement dans les cérémonies royales inspirées des rituels de la cour impériale des Khmers.

L’une des cérémonies majeures de l’année thaïe est la fête du Sillon Sacré, un rituel brahmanique ancien qui marque le début de la saison de la culture du riz. Présidée par le roi, elle est organisée le 6 mai à Sanam Luang, l’étendue de verdure se trouvant près du Palais Royal. Les dieux ou les esprits fluviaux sont honorés lors de la charmante cérémonie de Loi Kratong, qui se tient le soir de la pleine lune du onzième mois lunaire (le plus souvent en novembre). Cette fête est d’origine brahmanique. Dans tout le pays, les fidèles lancent dans les rivières, les canaux et les étangs des esquifs fabriqués en feuilles de banane pliées, prenant la forme d’un lotus, et piqués de bougies. Par ce cérémonial, les thaïs demandent pardon pour tous les méfaits qu’ils ont commis envers les esprits.

Les Brahmanes sont également astrologues. Ils sont consultés pour connaître les dates les plus favorables en vue d’engager un nouveau projet, tel qu’un mariage, le lancement d’une société, ou l’inauguration d’un temple.

Autres Groupes Religieux

°LES MUSULMANS°

La majorité des musulmans vit dans le sud de la Thaïlande, à la frontière de la Malaisie, mais une importante communauté réside aussi à Bangkok, parmi la population thaïe. De manière générale, ils suivent assez strictement les pratiques islamiques.

°LES CHRÉTIENS°

Même si vous trouverez dans le pays plusieurs écoles chrétiennes, en particulier à Bangkok, la communauté chrétienne des chrétiens thaïs est peu importante. Nombre de ceux qui vivent dans la capitale sont d’origine chinoise, mais les missionnaires ont également converti certaines minorités ethniques originaires des montagnes.

°LES ANIMISTES°

La croyance selon laquelle toute chose, animée ou non, possède une force vitale, une âme ou un esprit mystique constitue la forme la plus ancienne de religion. Diverses pratiques animistes sont encore très présentes dans la vie quotidienne de la population thaïlandaise, notamment chez quelques minorités ethniques. Certaines communautés se sont toutefois tournées peu à peu vers le Bouddhisme ou le Christianisme.

Le monde des esprits

En Thaïlande, le Bouddhisme coexiste avec d’autres croyances plus anciennes, animistes, comme la foi en des forces surnaturelles imprévisibles et souvent malveillantes. Les esprits doivent être apaisés de façon à ce qu’ils n’attirent pas la malchance sur le foyer.

Quand les Thaïs bâtissent une maison, un hôtel ou toute autre construction, ils se doivent de rendre hommage à l’esprit tutélaire du terrain sur lequel est élevé l’édifice. C’est pour cette raison qu’ils construisent une maison des esprits spécifique, qui ressemble souvent à un temple miniature perché sur une petite plate-forme. Les gens s’agenouillent devant l’autel, et allument des bâtons d’encens et des bougies en l’honneur de l’esprit du lieu.

De nombreux Thaïs portent également des amulettes, contenant habituellement une image de Bouddha ou de bonze, afin d’éloigner le mal. 

Il faut savoir que les Thaïs croient aux fantômes et histoires paranormales, Si vous voulez avoir des exemples , je vous laisse lire l’article que j’ai fait pour Halloween.

Ce sera tout pour moi aujourd’hui, Nous avons terminé le côté Bouddhiste et son influence ainsi que les temples, les religions. Concernant les Esprits , il se peut que je fasse un article dessus, car j’aime beaucoup les histoires paranormales et tout ce qui va avec …

Chacun son délire j’ai envie de dire mdrr, mais quand je m’ennuie c’est soit les histoires qui font « peur » soit des documentaires sur l’Egypte xd vous l’aurez compris, j’aime le mystère!

Kiss Sucré

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :