Culture

Bouddhisme & Son Influence

Coucou les loulous, 

J’espère que vous passez une bonne semaine,

Hier soir, j’étais en pleine réflexion sur les sujets, car j’en ai pas mal à vous faire découvrir mais je savais pas si je devais faire un article coréen ou thaï, l’un comme l’autre il y a de quoi vous divertir. 

Donc au final, aujourd’hui je vais vous parler du Bouddhisme Thaï et de son influence dans la vie quotidienne des Thaïs. L’article sera coupé en 2 partie car il y a de quoi parler et je peux facilement le couper sens que ce soit dérangeant.Today Première partie ! Allez c’est parti!

Le Bouddhisme

Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous allons répondre à une question primordiale: 

°QU’EST CE QUE LE BOUDDHISME?°

Le Bouddha, signifiant « Illuminé » était un prince indien, Siddharta Gautama (563-483 av.JC), qui vivait à la frontière de l’Inde et du Népal. Après avoir renoncé aux privilèges de son rang pour devenir ermite, il commença à méditer au sujet de la souffrance humaine, pour en trouver la racine. Il finit par atteindre l’illumination (Le Nirvana) sous un banian, échappant ainsi au cycle de la réincarnation et de la souffrance qui est le lot du genre humain.

vous allez mieux comprendre comment ils pensent avec ces quelques définitions:

°La vue juste ou pensée juste° : C’est obtenir un savoir et une compréhension authentique, appréhender le monde tel qu’il est réellement.

°L’intention juste°: Découlant de la pensée juste, s’efforcer d’être en accord avec la réalité et de réfléchir avec bonté et compassion.

°La parole juste°: C’est être conscient de ce que l’on exprime, ne rien dire qui pourrait heurter autrui.

°Le comportement juste°: Agir selon de bonnes intentions, s’abstenir de faire du mal aux êtres vivants, de voler, et d’avoir un comportement sexuel incorrect.

°L’existence juste°: Appliquer la vue juste aux actes de la vie courante, gagner sa vie avec probité, sans faire de tort à autrui.

°L’effort juste°: c’est utiliser à bon escient l’énergie que l’on possède.

°L’esprit juste°: c’est être attentif à ce qu’il se passe en soi et autour de soi.

°La concentration juste°: consacrer son esprit à la méditation et à la tâche que l’on est en train d’accomplir. Il faut savoir, que l’école Thaïe du Bouddhisme Theravada diffère de la doctrine Mahayana qui prévaut en Chine, au Japon et en Corée. Plus conservateur et orthodoxe , le Bouddhisme Theravada domine au Cambodge, au Laos, en Birmanie et au Sri Lanka.

Pour la Petite Histoire

Le Bouddhisme pénétra tout d’abord par l’intermédiaire des royaumes môn de Dvaravati, établis dans le sud de la Birmanie et le centre-ouest de la Thaïlande entre le VI et IX siècle après J.C. Ceux qui furent tour à tour conquis par la Birmanie, l’Empire Khmer et les Thaïs. Plus tard, l’influence de Sri Lanka se fit prépondérante. Au Xème siècle, l’île est devenue un centre majeur de l’école Theravada, puis au XIIIème siècle, ses moines missionnaires œuvrant dans le royaume Thaï méridional de Nakhon Si Thammarat. De là, le Bouddhisme s’étendit à Sukhothai, qui devint aussi un centre important de la foi. Les Bouddhistes du Theravada vénèrent le Bouddha historique et ne rendent pas hommage aux bouddhas célestes, honorés par les pratiquants du Mahayana.

En gros, le but du Bouddhisme est d’atteindre l’illumination, et pour cela il faut suivre le Noble Chemin octuple que le Bouddha révéla à ses disciples. Aujourd’hui, le Bouddhisme Theravada est pratiqué par 95% de la population. C’est vers le milieu XIX ème siècle que les occidentaux (missionnaires, commerçants, diplomates) ainsi que les gouvernants religieux et politiques ont dû repenser la pratique du Bouddhisme de manière rationnelle: les Superstitions.

Influence sur la vie quotidienne

Bien que le bouddhisme vise l’illumination comme but ultime, dans la pratique, les Bouddhistes issus du culte Theravada estiment qu’un laïc ne peut pas connaître ce stade de perfection. Le mieux qu’une personne ordinaire peut espérer est de réduire ses souffrances en accomplissant des actes bienveillants et en évitant de faire du mal.

Commettre de bonnes actions permet de gagner du mérite, ce que les Thaïs appellent « Tam Boon ». Cela revêt diverses formes, la première étant d’offrir de la nourriture, de l’argent et des cadeaux aux moines.

Devenir moine (bùat pra) est aussi un moyen d’obtenir du mérite. Pour environ 50% des adolescents thaïs, il est courant de s’engager dans cette voie pour une période de trois mois minimum pendant le carême bouddhique. Il s’agit d’une sorte de rite de passage, qui intervient souvent quand les jeunes sont de retour au pays après des études à l’étranger ou avant de se marier. De cette manière, ils acquièrent du mérite non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les parents ou leurs bienfaiteurs. Les adultes, doivent parfois d’éminentes personnalités, effectuent également des séjours dans un monastère.

Éviter de faire du mal implique d’emprunter la voie médiane, ou chemin du milieu, entre une existence à l’ascétisme extrême et une vie entièrement consacrée au plaisir des sens. Le comportement d’un individu doit être dicté par les cinq principes de base du Bouddhisme.

°Ne pas commettre de meurtres,

°Éviter de prendre ce qui n’a pas été donné,

°Éviter d’avoir un comportement sexuel répréhensible,

°Éviter de mentir,

°Éviter de consommer des produits enivrants qui obscurcissent la pensée.

Aujourd’hui, certains de ces préceptes sont bien souvent ignorés… Les Thaïs disent des mensonges, boivent de l’alcool et s’adonnent parfois à des rapports sexuels illicites. 

Parmi d’autres influences du Bouddhisme figure également l’usage du calendrier bouddhique, en parallèle du calendrier grégorien. En Thaïlande, En 2000 c’était donc l’an 2543 de l’ère bouddhique, aujourd’hui 2021 il est 564 ans en avance, c’est donc l’an 2564 de l’ère bouddhique.

La vie d’un moine

Les Jeunes garçons peuvent devenir novices à n’importe quel âge, mais un homme ne peut devenir moine que lorsqu’il atteint l’âge majeur de 20 ans. Il peut rester moine autant de temps qu’il le souhaite, et même seulement un seul jour.

Tôt le matin, il n’est pas rare d’assister à la procession d’hommes vêtus de robes safran, remontant les rues avec leur bol en main.

Les gens sortent pour leur offrir de la nourriture, qu’ils doivent consommer avant midi. Le reste de la journée, ils observent le jeûne. Les moines passent une partie de leur temps à méditer ou à étudier les textes bouddhiques. Beaucoup sont également impliqués dans la vie de la collectivité en tant que professeurs et conseillers. Ils président aux funérailles et à d’autres cérémonies. Le supérieur du monastère, responsable de tout ce qui se passe dans le sanctuaire, est généralement hautement respecté par la communauté locale.

Ici, vous allez retrouver un planning d’un moine:

°4h00: Les moines se lèvent et méditent pendant une heure, puis chantent pendant une autre heure.

°6h00: Les moines marchent pieds nus dans le voisinage, pendant que les locaux font une bonne action en leur offrant de la nourriture.

°8h00: Ils retournent au temple, s’assoient ensemble pour déjeuner, et prononcent une bénédiction pour la paix dans le monde.

°Avant Midi: Certains moines choisissent de manger un repas léger. C’est le dernier repas qu’ils sont autorisés à consommer avant le prochain lever du soleil, donc le lendemain.

°13h00: Les classes enseignant le Bouddhisme commencent.

°18h00: Une session de méditation et de prières de 2 heures commence.

°20h00: Les moines se retirent pour faire leurs devoirs.Pour terminer sur les moines, ils doivent suivre 227 préceptes stricts ou règles de conduite, dont beaucoup concernent ses relations avec les membres du sexe opposé. Quand un moine est ordonné, il est dit « réincarné dans une nouvelle vie » et son passé ne compte plus, même s’il était marié.

La vie d’une Nonne

Il est possible pour une femme d’intégrer un temple en tant que nonne, ce qui implique de se raser la tête et de se vêtir d’une tunique blanche. Même si elles peuvent prononcer des vœux, les nonnes ne bénéficient pas d’un statut égal à celui des moines, elles sont nommées les Maechis. Dans la « Sala » ou hall de réunion, elles ne peuvent pas s’asseoir sur la plate-forme avec les moines, mais sont autorisées à rester avec les laïcs. Toucher les moines ou leur présenter un objet de manière directe est interdit aux nonnes comme aux femmes laïques.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, il y a des controverses sur les moines femmes bouddhistes qui ne sont toujours pas résolues et sans doute .. ne le seront jamais.. car des habitants encore nombreux ne conçoivent pas qu’une femme puisse être ordonnée moine. 

(Source: GuideThaïlande, Objetdevasion, Religion.info, trip connexion, Thaï attitude…

On se retrouve dans une deuxième partie très prochainement,

Kiss Sucré

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :