Culture

La Vie Culturelle

Coucou les Cuties

C’est reparti pour un new article!

J‘ai donc décidé de rester sur le côté culturelle thaï. Plus précisément, je vais vous parler aujourd’hui de la vie culturelle Thaï comme vous l’indique le titre de cet article.

C’est parti!

La Thaïlande possède une riche culture qui remonte à des temps assez reculés. Ses origines sont de base indiennes. Cette influence culturelle pénétra dans les pays via la Birmanie, l’empire Khmer et le royaume méridional de Srivijaya. Il faut savoir que la culture Thaïe répond à deux influences majeures. L’une, bien sûr c’est le bouddhisme, quand à l’autre c’est le Ramayana ( C’est à dire « geste de Râma, c’est la plus courte des deux épopées mythologiques de langue sanskrite composées entre le 3ème siècle av.J.-C et le 3ème siècle de notre ère. Il raconte principalement la naissance et l’éducation du prince Râma qui est le septième avatar du dieu Vishnou, la conquête de Sita et son union avec elle. L’œuvre raconte également l’exil de Râma et Sita dans la forêt de Dandaka, l’enlèvement de Sita, sa délivrance et le retour de Râma sur le Trône), fantastique épopée hindoue.

Le récit se répandit par la suite en Indonésie , au Cambodge, en Thaïlande et au Laos. Le Roi Râma 1er en rédigea une version appelée le Ramakien. On retrouve certains thèmes du Ramayana sur les magnifiques fresques des temples, ainsi que dans la danse classique Thaïe.

La Danse Traditionnelle Thaïe

La danse traditionnelle, prénommé LAKHON, est à l’origine uniquement exécutée à la cour royale. Mais aujourd’hui il est possible et visible sur scène, dans les temples et rue et même en particulier au théâtre national. Une représentation complète demande du temps, cela prendrait plusieurs jours même. Les performances se concentrent principalement sur un unique épisode. Le chœur et les narrateurs récitent le texte avec un accompagnement musical, tandis que les danseurs illustrent l’histoire au moyen de gestes et de postures tout simplement, pleine de grâce, en exécutant des mouvements lents. Leurs costumes ressemblent aux habits portés par les nobles et les personnages mythologiques dépeints sur les fresques anciennes. Quand le personnage est un démon ou un singe, il porte un masque.

La Musique Classique Thaïe

Comme la plupart du temps, la musique classique Asiatique mais également Thaïe utilise un système tonal différent de la musique occidentale,mais les auditeurs familiers de la musique de gamelan d’Indonésie (ensemble instrumental traditionnel composé essentiellement de percussions) noterons que de nombreuses ressemblances s’y trouve dans ses deux styles.

« PIPHAT » est un orchestre se trouvant dans des récits de voyageurs à partir du 17ème siècle, soit durant la période d’Ayutthaya. Cette musique fut autrefois l’apanage de la cour royale et des visiteurs étrangers de hauts rangs. Le « PIPHAT » accompagnait le roi dans son quotidien, président aux cérémonies royales et religieuses et soutient donc les présentations de théâtre classique. Aujourd’hui, cet orchestre est nécessaire à la performance de formes de théâtre dansés (KHON & LAKLON), de marionnettes ainsi que lors des déclamations de récits épiques. Bien que la musique de Piphat soit régulièrement délaissée au profit de musique Pop contemporaines, elle est toujours considérée comme représentative de l’identité culturelle Thaïe. L’orchestre de Piphat existe sous différentes tailles, mais toutes se composent des idéophones, d’un ou plusieurs aérophones et de membranophones. Il faut savoir également qu’en signe de respect, les musiciens n’enjambent jamais les instruments posés sur le sol.

Voici la liste des instruments encore courant pour ce petit Orchestre:

°Le Ranat EK (xylophones) c’est un instrument directeur de l’orchestre. Il ressemble à une barque.

°Les Khawng Wong Yai et Khawng wong Lek sont des carillons de petits gongs de métal bosselé disposés sur un cadre de rotin circulaire posé à même le sol.

°Pinai, qui est un hautbois.

°Klawng That, c’est une paire de tambours à deux peaux.

°Taphon est un tambour considéré comme étant sacré et fait l’objet de multiples attentions. Des offrandes lui sont régulièrement faites et il est rangé dans un endroit propre.

°Les Ching, c’est une paire de cymbales en bronze reliées par un fil.

°Le Saw est un instrument à cordes joué à l’archet. Sa caisse est constituée d’une demi-coque de noix de coco.

Sculpture et Architecture

Tout comme l’art occidental, il y a différents styles comme classique, baroque, rococo etc.. L’art de la Thaïlande a connu plusieurs périodes, que l’on peut observer dans les diverses représentations du Bouddha. Au cours de la période de Dvaravati (6ème-12ème) les statues avaient un visage large avec des traits très précis.

Durant la période de la Srivijaya méridionale (7ème-13ème) les traits sont bien proportionnés et affichent des influences plus directement indiennes.

Le style de Lopburi est plus doux et retenu. Quant aux statues de la période de Sukhothai (13ème-14ème) elles se distinguent par leurs courbes gracieuses et leurs visages ovales.

Les statues de Bouddha des périodes U Thony ou du début d’Ayutthaya ont un visage un peu carré avec des lèvres épaisses dessinant un sourire. C’est à ce moment-là que les styles Khmer, Dvaravati et Sukhothai se mélangent. Pendant la période d’Ayutthaya, les figures deviennent de plus en plus ornées. Le style Rattanakosin (fin 18ème) est celui qui est associé à la dynastie des Chakri.

La plupart des statues, quelque soit leur style, possèdent les caractéristiques suivantes:

Une protubérance au sommet du crâne,

Boucles en Spirales,

Lobe de l’oreille distendu,

Bras assez longs pour atteindre les genoux sans se pencher,

-Les pieds plats et talons bombés.

Le Bouddha n’est pas seulement représenté assis, mais il peut être debout, en marche ou bien allongé (position signifiant le Bouddha entrant dans le Nirvana). Les mains esquissent un geste qui signifie la méditation, la prise de la terre à témoin, l’enseignement ou l’absence de crainte. Il peut être parfois assis sur une fleur de lotus ou un serpent « Naga », c’est une manière de rappeler comment la divinité hindoue du monde souterrain sauva le Bouddha de la noyade alors qu’il méditait. 

Pour conclure, L’architecture Thaïe ancienne est surtout religieuse. La plupart des temples sont dotés de toits aux pans très inclinés couverts de tuiles vertes et safran, avec des épis de faîtage dont l’extrémité forme une pointe ou une pique. De nombreuses statues de démons sont généralement disposées autour du temple. Leur premier rôle est de protéger l’endroit des mauvais esprits, un peu à la manière des gargouilles qui agrémentent les églises médiévales construites en Europe. Aujourd’hui il y a beaucoup de couleur sur les temples.

(Source: Wikipédia pour les définitions, google image, Thaï attitude, Philharmoniedeparis)

Kiss Sucré

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :