Culture

Relation Familiale Pt 02

Coucou les Cuties!

Aujourd’hui je vous écris la deuxième et dernière partie des relations sociales et familiales Thaï.

Si vous avez des questions n’hésitez pas.

LE MARIAGE

Alors j’ai déjà fait un article sur les mariages Thaïs  (s’unir pour la vie)

Nous allons juste « vite fait » en parler puisque ça fait partie bien sûr des relations sociales et familiales Thaï.

Le mariage est considéré comme sacrement désirable, car pour eux, cela garantit la stabilité et la pérennisation de la « race ». Cela explique des fois que les Thaïs vous demandent si vous êtes marié ou non.

Le mariage étant un événement crucial dans la vie de chaque Thaï, la date et l’heure sont habituellement soumises à un astronome Brahmane, il fixera à la minute près le moment où la cérémonie doit avoir lieu. Le matin des noces, le couple va généralement au temple pour offrir de la nourriture aux moines, puis rend visite aux parents respectifs. Les moines ont parfois pour mission de bénir le logement dans lequel le couple réside en répandant des gouttes d’eau lustrale.

J’ai également vu qu’ils le faisaient même quand ils achetaient une nouvelle voiture, un moine répandant des gouttes de cette même eau dans la voiture et autour pour éviter les accidents et bénir la voiture.

En général, la cérémonie a lieu dans la maison des parents ou dans un hôtel. Vêtus de blanc ou de l’habit traditionnel Thaï. L’homme et la femme s’agenouillent l’un à côté de l’autre, leurs têtes étant jointes par un fil blanc. Des guirlandes autour du cou, ils pressent la paume des mains et tiennent celles-ci au-dessus d’une coupe en argent, tandis qu’une personne importante verse sur eux de l’eau lustrale depuis une coquille de coquillage.

Cette personne peut être un membre aîné de la famille, un individu d’un rang élevé ou le patron de l’un des mariés. Pour les unions dans « la haute société », le roi ou le premier ministre peut tenir ce rôle. Les invités s’alignent ensuite en respectant un ordre hiérarchique pour accomplir le même geste. Quelqu’un prononce parfois un bref discours. Il est coutume de présenter des cadeaux. Alors ne soyez pas dégoûté si ils ne réagissent pas forcément à votre cadeau sur le moment. Il faut savoir que même en Corée du Sud, en général, il n’ouvre même pas les cadeaux devant vous. C’est dans leur culture, ils ne veulent pas, tout simplement blesser la personne en face si le cadeau ne leur plaît pas.

Les mariages arrangés existent encore mais beaucoup moins qu’avant.

LE DÉCÈS

Une bougie est allumée lorsqu’une personne agonise. 

Après la mort, la famille du défunt attend l’extinction de la bougie puis fait nettoyer et masser le corps. 

On dirait que la bougie veut déjà tout dire…

Le cercueil est conservé à la maison ou au temple durant un moment. Les moines viennent quotidiennement pour réciter des extraits de l’Abhidhamma (c’est un livre, une sorte de Bible du bouddha , il traite sur la cosmologie, l’analyse psychologique, la classification des phénomènes et de la métaphysique) et une cérémonie plus longue a lieu tous les 7 jours. Les amis de la famille viennent méditer et rendre leur dernier hommage au défunt. En général, vous ne verrez pas de Thaï pleurer à chaudes larmes, ils sont plutôt calmes et réservés. Je ne dis pas que c’est impossible non plus, nous sommes tous des êtres humains. 

Des rafraîchissements leur sont servis, certains offrent même de l’argent, parfois pour contribuer au coût des funérailles. Ils sont donc tous vêtus de noir et ce rituel qui est prolongé, est destiné à créer l’impression que le défunt demeure parmi les gens qu’il aime, réduisant ainsi leur sentiment de perte.Le stade final est la déclamation de l’Abhidhamma, suivie de la crémation du corps.

LE STATUT DES FEMMES

En dépit de leur attitude réservée, les femmes Thaïes sont plus émancipées que leurs semblables de bien d’autres pays d’Asie. Beaucoup occupent des postes importants en tant que directrices de société, gérantes d’hôtel, chefs de service dans l’administration ou la santé, médecins, enseignantes … etc..

un certain nombre d’entre elles, très cultivées, effectue des études supérieures, voyage à l’étranger et affichent une grande confiance en elles.

Malheureusement, il n’en demeure pas moins que la place de la femme est au foyer… Mais je vous rassure, elles sont plus libres qu’au Japon par exemple.  Certaines restent à la maison quand leur mari travaille en ville. Elles gèrent donc les finances de la famille, et nombre de maris Thaïs remettent leur salaire à leur femme.

Les hommes fortunés ont parfois une seconde maison où ils entretiennent une concubine désignée par le terme de « Mia noï »qui veux dire « petite femme »… et qui est considéré dans certains milieux comme la marque d’un statut élevé. Dans les campagnes, les femmes se montrent plus soumises. À table, elles servent d’abord les hommes en se contentant des restes. Est ce pour cela que les femmes préfèrent partir en ville, à Bangkok…

Peut être, en tout cas c’est pas pour moi personnellement ….

LES RELATIONS AU TRAVAIL

Il faut savoir que même si la famille est très importante, les relations au travail sont tout aussi importantes. Si leur bureau ressemble à leur foyer, et si leurs collègues les apprécient et savent les assister en cas de problème, la situation est donc favorable. De plus, si certains d’entre eux sont membres de leur famille, c’est encore mieux!

L’entreprise idéale pour eux, c’est qu’elle doit fournir à l’individu un sentiment de sécurité, le patron jouant le rôle d’un père. Il doit être une personne digne de confiance, qui écoute ses employés et sait les soutenir dans des circonstances délicates. En retour, les salariés acceptent la structure hiérarchique et évitent de prendre la parole indûment. C’est donnant-donnant.

Une fois qu’une personne s’est adaptée à son lieu de travail et que son poste lui convient, il lui semble naturel de le garder aussi longtemps même voir toute sa vie.

Fini pour moi! Je termine sur ce chapitre ^^

Kiss Sucré

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :