Corée du Sud

La Corée du Sud

Informations sur le Pays

La Corée du Sud, un pays d’Asie de l’Est, qui occupe la moitié sud de la péninsule coréenne. Elle partage l’une des frontières les plus militarisées du monde avec la Corée du Nord. Elle est également connue pour sa campagne vallonnée et verdoyante parsemée de cerisiers et de temples bouddhistes datant de plusieurs siècles, ainsi que pour les villages de pêcheurs de sa côte, ses îles subtropicales et ses villes high-tech comme Séoul, sa capitale.

Langue officielle

Le coréen & Shino Coréen.L’alphabet coréen, appelé Hangeul, est constitué de 10 voyelles simples et de 14 consonnes. Il a été inventé en 1443, durant la dynastie Joseon (조선), que le roi Sejong (세종) décide de créer un nouvel alphabet afin d’instaurer une écriture universelle pour son peuple. Il le nomma d’abord « hunminjeongeum » (훈민정음) (« sons corrects pour l’instruction du peuple »). Il fut promulgué en 1446.

L’anglais est surtout parlé dans les lieux très touristiques comme la capitale Séoul.

Sa Monnaie, le Won 원depuis 1962, en remplacement du hwan qui avait été utilisé de 1953 à 1962.

Son Histoire 

La première fondation d’un État en Corée remonte au IIIe millénaire avant l’ère chrétienne. Depuis lors, ce pays a survécu tant bien que mal entre la Chine et le Japon sans toutefois perdre son identité. La division contemporaine de la Corée remonte aux suites de l’occupation japonaise commencée à partir de 1905. À la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, la Corée a été divisée en deux zones par les puissances mondiales, les États-Unis et l’URSS. En 1948, le Sud et le Nord se constituaient chacun en un État indépendant, un Nord communiste, et un Sud sous influence états-unienne. En juin 1950, la Guerre de Corée commençait.

Le Sud était soutenu par les États-Unis, le Nord par la Chine. L’accord de Panmunjeom, signé en 1953, a mis fin aux combats mais pas à la guerre, qui n’est, en 2004, toujours pas officiellement terminée. La péninsule de Corée est divisée par une zone démilitarisée aux alentours du 38e parallèle. C’est la zone la plus militarisée du monde.Après la guerre, la République de Corée du Sud, régime autoritaire sous le gouvernement autocratique de Syngman Rhee et la dictature de Park Chung-hee, a connu une croissance économique rapide. C’est dans les années 1980 que les manifestations ont mis fin à la dictature pour installer un pouvoir démocratique. Kim Dae-jung est le premier président bénéficiant d’une véritable légitimité démocratique.

La possibilité d’une réunification reste un sujet important de la vie politique péninsulaire : aucun traité de paix n’a été signé avec le Nord. La Corée du Sud maintient des efforts en vue d’améliorer la situation, malgré les menaces autour du programme nucléaire du Nord.

Bien sûr c’est un résumé très court d’une histoire bien plus longue dont je vous en ferai part au fur et à mesure du temps ^^

Informations en Plus

Population

51 706 836  habitants en 2021. 

En 2021, la population de la République de Corée augmentera de 249 238 personnes et à la fin de l’année elle sera 51 744 647 personnes. La croissance naturelle de la population est positive et s’élève à 186 928 personnes. Pendant tout l’année, on peut naître environ 471 698 enfants et on peut mourir 284 770 personnes. Si la migration externe reste au niveau de l’année précédente, la population augmentera de 62 309 habitants pour des raisons de migration. C’est-à-dire que le nombre total de personnes qui viendront dans ce pays pour longtemps (immigrants) sera supérieur au nombre de personnes quittant le pays (émigrants).

Politique

Le chef d’État de la République de Corée du Sud est le président, qui est élu par scrutin direct pour une période de 5 ans. Premier représentant de la République et chef des armées, le président dispose en outre d’un pouvoir exécutif important ; il nomme le Premier ministre avec l’approbation du Parlement. Il préside également le Conseil d’État. Le parlement coréen est appelé Assemblée nationale ; ses membres sont élus pour un mandat de quatre ans. Il compte actuellement 273 sièges, dont 227 sont pourvus au suffrage direct et le reste distribué proportionnellement parmi les partis ayant cinq sièges ou plus. L’instance judiciaire la plus élevée est la Cour suprême, dont les juges sont nommés par le président avec le consentement du Parlement.

Religion

Bouddhistes(46 %), protestants(39 %), catholiques(13 %), keut ou chamanisme. Par ailleurs, la Corée du Sud est sans doute le pays d’Asie qui applique le plus les préceptes confucéens.

Lieux

Séoul signifie “capitale” en coréen, mais cette vieille cité a porté bien d’autres noms, comme Wiryeseong, Hanseong, Hanyang, Gyeongseong… Séoul est une ville géante qui semble en perpétuel mouvement quasi organique, se renouvelant sans cesse, mais tout aussi capable de recréer de l’ancien quand le besoin de racines se fait sentir. Au premier abord, c’est un agrégat complexe de béton et de bitume, mais très vite, on se rend compte que la ville est construite sur un site merveilleux, une plaine longée par le large fleuve Han et protégée par un cirque de montagnes augustes. Il ne faut donc pas s’arrêter à la première impression et aller à la rencontre de cette méconnue, de ses parcs, de ses habitants, et surtout de ses multiples couches d’histoire (dont je vous en fais les articles) qui en font un site incontournable depuis l’antiquité. 

Deuxième plus grande ville, Busan. J’ai une préférence pour cette ville personnellement. Busan est une ville dynamique, un dynamisme qu’elle revendique et répète comme si elle avait à coeur d’être sans cesse comparée à sa grande soeur Séoul. Qu’elle fit plus que seconder pendant la guerre de Corée quand la capitale défaite, Busan et “son périmètre” devinrent les seuls espaces non colonisés ou détruits par les Nord-Coréens. Ses marchés gigantesques en témoignent aujourd’hui, depuis la ville affiche une certaine fierté à être devenue cette colonne vertébrale à partir de laquelle la Corée du Sud commença à redresser la tête sous le haut commandement des Nations Unies noyé par des moyens matériels et militaires américains considérables.

La corée du sud se divise en neuf provinces , une capitale, 6 villes métropolitaines  dont Busan, Daegu, Incheon, Daejeon et Ulsan, elle comporte également 77 communes. Du point géographique, les montagnes de calcaire et de granit surplombent la mer de l’Est tandis qu’à l’Ouest et au Sud, les versants descendent en pente douce vers les plaines côtières. Ce sont les fameux “ greniers à riz” de la Corée. 

  • -Séoul & Gyeonggi-do
  • -Gangwon-do
  • -Gyeongsang-do
  • -Jeolla-do
  • -jeju-do
  • -Chungcheong-do