Le Japon

Informations sur le Pays

Le Japon est un pays insulaire situé dans l’océan Pacifique. Le pays est formé essentiellement de quatre îles (Honshu, Hokkaido, Shikoku et Kyushu). De dimension moyenne (environ les deux tiers de la superficie de la France), mais densément peuplé (plus du double de la population française), le Japon est surtout la troisième puissance économique mondiale. Le milieu naturel n’est pourtant guère favorable. La montagne domine et la forêt couvre plus de la moitié du territoire ; le volcanisme est parfois actif, alors que les séismes sont souvent accompagnés de raz de marée. L’hiver est rigoureux dans le Nord ; la majeure partie de l’archipel, dans le domaine de la mousson, connaît un été doux et humide.

Le Japon occupe le dixième rang mondial pour la population. En ne prenant en compte que les 80 000 km2 de plaines, la densité s’élève à plus de 1 500 habitants au km2, notamment sur le littoral du Pacifique.

Langue Officielle

La langue officielle est le Japonais et la monnaie le Yen

La société japonaise est linguistiquement très uniforme avec 98,2 % de la population ayant le japonais pour langue maternelle. Les 1,8 % restants étant constitués principalement de populations d’immigrants venus de Corée et de Chine, ainsi que de Vietnamiens, de Brésiliens, d’Américains , d’Européens.

Il existe quelques variations dialectales sur les îles Ryūkyū, appelées langues ryūkyū, la plus connue étant l’okinawaïen. L’aïnou de Hokkaidō est toujours parlé à l’intérieur de la communauté du peuple autochtone mais reste néanmoins en voie de disparition (quelque 300 locuteurs).

L’anglais est la langue commerciale.

Son Histoire

Multimillénaire, l’histoire du Japon est jalonnée de ruptures. Après l’intrusion plus ou moins brutale de tribus continentales au IIIe s. avant notre ère, la naissance, neuf siècles plus tard, d’un État unifié sous l’égide d’un dynastie impériale aux origines obscures, constitue la deuxième rupture. Aux alentours de l’an 1000, cet État s’effondre dans les guerres incessantes que se livrent les clans des Minamoto et des Taira ; à l’État centralisé succède la féodalité. L’affaiblissement du pouvoir shogunal plonge l’empire dans deux siècles d’anarchie sanglante (XVe s.-XVIe s. et marque la quatrième rupture. Les Tokugawa pacifient le pays et forgent un État centralisé et moderne, dans lequel se constituent de puissantes dynasties marchandes ; le pays est fermé au monde ; cette nouvelle rupture ouvre la période d’Edo (1616-1868), souvent considérée comme la « matrice du Japon moderne ». L’avènement de l’empereur Mutsuhito ouvre l’ère Meiji (1868-1912), caractérisée par un processus de modernisation économique et politique qui transforme un archipel replié sur lui-même en un empire agressif et expansionniste : guerre sino-japonaise (1894-1895), guerre russo-japonaise (1904-1905), annexion de la Corée (1910). Contraint par les Occidentaux à limiter son expansion coloniale (traité de Washington, 1921-1922), atteint par la crise de 1929, alors que la pression démographique devient insoutenable, le Japon connnaît une nouvelle rupture avec la montée du militarisme (1930-1945). Au lendemain de sa défaite en 1945, le Japon impérial entame sa mue en une démocratie officiellement pacifiste et transpose sur le plan économique son énergie et son appétit d’expansion.

Suite ici

Tokyo

Tokyo, anciennement Edo, est une ville et capitale du Japon.

Elle est située à la tête de la baie de Tokyo, sur la côte pacifique du centre de Honshu. C’est également le centre de la vaste zone métropolitaine souvent appelée Grand Tokyo, la plus grande agglomération urbaine et industrielle de tout le Japon. La capitale japonaise est la métropole la plus peuplée du monde. C’est aussi l’une des 47 préfectures du Japon, composée de 23 quartiers centraux et de plusieurs villes et villages à l’ouest du centre-ville.

Tokyo est la capitale administrative du Japon. Elle est peuplée de 13,9 millions d’habitants et elle concentre les pouvoirs économiques, politiques et culturels du pays. En comptant l’agglomération, la plus grande mégapole du monde s’articule autour de 43 millions d’habitants

Monde LGBT

Le terme japonais nanshoku (男色, qui peut également se lire danshoku) est la reprise des mêmes caractères chinois qui signifient littéralement « couleurs mâles ». Le caractère 色 (couleur) désigne encore aujourd’hui le plaisir sexuel en Chine et au Japon. Ce terme était très utilisé dans la période pré-moderne japonaise pour désigner les relations sexuelles homosexuelles. Le terme shudō (衆道) (abréviation de wakashudō, la « voie des adolescents garçons ») est aussi utilisé, surtout dans les œuvres anciennes.

Malgré les récentes tendances mondiales qui suggèrent un haut niveau de tolérance, ainsi que des scènes ouvertes dans les villes très cosmopolites, les homosexuels japonais hommes et femmes cachent souvent leur orientation sexuelle et beaucoup se marient avec des personnes de sexe opposé.

Il n’y a aucune loi au Japon interdisant le comportement homosexuel, et des protections juridiques existent pour les personnes concernées ainsi que pour les personnes transgenres.

Religion

Le shintoïsme est la religion traditionnelle du Japon (polythéisme et sacralisation de la nature). Il imprègne profondément la sensibilité japonaise ; la figure de l’empereur lui est liée. Le bouddhisme est arrivé au VIe siècle via la Chine et s’est adapté aux réalités locales

CATEGORIES ARTICLES